[Virtual Cinema] [Final Chapter] [Design] [Costume] [An End]


LES DECORS DE MATRIX REVOLUTIONS :

MATRIX RELOADED et THE MATRIX REVOLUTIONS ont été conçus par les frères Wachowski comme une épopée cinématographique d'un seul tenant, présentée en deux parties. Conclusion de la trilogie MATRIX, ces deux chapitres furent réalisés en 70 jours. La première phase se déroula à Oakland (Californie), de mars à juin 2001, la seconde, de septembre 2001 à août 2002, aux Studios Fox de Sydney, où avait été réalisé le premier MATRIX en 1998.

Sur le seul continent australien, ces deux films ont généré plus de 3500 emplois, mobilisé 80 acteurs à temps plein et plusieurs centaines de figurants. Comme le rappelle le producteur Joel Silver : "Ce fut une opération de très grande envergure. Nous employions en permanence un millier de personnes. Nous avons vraiment eu beaucoup de chance d'avoir pu embaucher des gens compétents, sur les trois film de la trilogie."

L'un des premiers artistes recrutés pour la trilogie fut le graphiste Geof Darrow, dont le délirant comic-book "Hard Boiled" inspira les deux frères dans la création de leur univers post-apocalyptique. Pour MATRIX, Darrow livra des dessins à la main, extraordinairement fouillés, des décors et personnages mécaniques. Il reprit du service pour les deux autres volets de la trilogie, imaginant le graphisme conceptuel de Zion, de l'inquiétante Ville des Machines et de ses habitants au corps d'insectes, des Sentinelles aux redoutables tentacules, des aéroglisseurs et autres armements individuels "APU" utilisés par les citoyens de Zion contre les Machines.
Pour matérialiser ces concepts, le service décoration disposait à tout moment de plus de 400 collaborateurs, placés sous la tutelle du chef décorateur Owen Paterson. Alors que celui-ci n'avait créé "que" trente décors sur MATRIX, les deux chapitres suivants en totaliseraient cent cinquante. "Cela représenta un énorme travail de fabrication, d'autant que nous ne disposions que d'un petit nombre de plateaux et que certains de ces décors ne servaient pas plus de deux jours d'affilée," explique Paterson. "D'où un gros effort d'organisation pour Hugh Bateup, les directeurs artistiques et les constructeurs : sitôt un décor assemblé et filmé, il fallait le démanteler pour mettre en place le suivant."

L'un des plus importants défis à relever pour l'équipe de Paterson consista à créer la cité souterraine de Zion : "La ville de Zion est l'exact opposé de l'univers high-tech de la Matrice," poursuit Paterson. "Située près du centre de la Terre, elle évoque par son look industriel les débuts du vingtième siècle. Bien que décrépite et mal entretenue, elle continue de fonctionner."

Zion est une structure à plusieurs niveaux, dont le plus élevé abrite un bassin pour aéroglisseurs. L'armée de Zion, secondée par de courageux civils qui se sont portés volontaires comme Zee, Charra et le Kid combattent vaillamment pour empêcher les Sentinelles de pénétrer à l'intérieur de Zion. "Cette zone ressemble à une immense citerne surmontée d'un dôme et traversée de longues plates-formes reliées par des passerelles," explique Paterson. "On y distingue aussi des dépôts de munitions aux allures de bunker et une série d'ascenseurs, le tout passablement archaïque et rouillé – il nous a donc fallu donner à l'ensemble cet aspect vétuste."

L'équipe de Paterson élabora également des modèles informatiques en 3D des différents secteurs de la ville de Zion, ainsi que de la cabine de pilotage et du pont des aéroglisseurs. Visibles sous n'importe quel angle, ces modèles furent utilisés par le département des Effets visuels pour donner vie à Zion et à la séquence cataclysmique du Siège.
Plusieurs départements collaborèrent pendant près d'un an pour mettre au point les armements individuels APU, machines de guerre géantes employées par l'armée de Zion pour se défendre contre la redoutable Armée des Machines. A partir d'un graphisme de Darrow et de plans informatiques, les accessoiristes finirent par construire un prototype physique APU aux dimensions réelles, mais qui n'était pas destiné à être utilisé tel quel. Il s'agissait en réalité d'un squelette d'acier d'environ quatre mètres de hauteur et de deux tonnes et demi, limité dans ses mouvements, et surtout utilisé par le service des effets virtuels pour concevoir d'autres armements.

 


[Virtual Cinema] [Final Chapter] [Design] [Costume] [An End]


 Classement III-12
THE MATRIX REVOLUTIONS