INTERVIEW
YUEN WOO PING



YEN WOO PING Le maitre de combat en Interview
Parle de son expérience à Hollywood, du travail avec les frères Wachowski.
Voir aussi Archives de zion section 1-22


Comment pourriez-vous caractériser votre première expérience sur un film hollywoodien ?

"The Matrix" était le premier film que j'ai fais à Hollywood. La premiere fois que je suis venu ici ce n'était pas si difficile que ca. J'ai discuté avec les réalisateurs pour savoir ce qu'ils désiraient et comment ils voulaient que cela fonctionne avec les effets spéciaux. Ils ne m'ont pas donné de fils à retordre et m'ont donné une grande liberté d'action. Ils étaient très encourageants.

Comment pensez-vous que Matrix a changé le look des films d'actions hollywodien ?

Après Matrix de nombreux films d'actions hollywoodiens cherchaient des réalisateurs de Hong Kong pour créer leurs scènes d'actions. Je pense que Matrix a eu une très grande influence. Matrix a lancé la mode des scènes d'actions made in Hong Kong dans les films américains.

Comment avez-vous entrainé les acteurs ? Quels types de personnes avez-vous engagé pour votre équipe ?

Les membres de mon équipe sont selectionnés en fonctions de leurs spécialités. Ceux qui sont doués pour le travail avec filins entrainent les acteurs dans ce domaines, ceux doués pour le kung-fu aux arts martiaux et ceux doués pour les armes au maniement des armes.

Quand des effets spéciaux font partie de la scène de combat, qui sont les décideurs, le choréographe ou les techniciens des SFX ? Est-ce que travailler avec des effets spéciaux rend les choses plus simples ou plus difficiles ?

C'est le réalisateur qui a le dernier mot. Nous nous occupons de concevoir la scène d'action et nous lui montrons. Iil la regarde et décide de ce qu'il veut faire avec les effets spéciaux. C'est lui qui décide. Ce n'est pas plus difficile que ca. Le réalisateur nous dit ce qu'il veut: par exemple dans une des scènes dans un jardin, Néo commence à se battre contre une personne, mais réalise vite que cette personne se multiplie jusqu'a en avoir une centaine. Ensuite nous refléchissons sur l'apparence de la scène de combat et nous montrons le résultat au réalisateur. Quand il a approuvé nous faisons en sorte de la tourner.

Utilisez-vous plus d'armes ? Est-ce que cela représente un défi plus grand avec les effets spéciaux ? Avez-vous du sacrifier une certaine authenticité pour rendre les effets spéciaux plus beaux ?

Je ne me suis jamais préoccupé des effets spéciaux. Les Wachowski ont des idées très arretées sur l'apparence d'une scène d'action. Ils donnent des instructions tèes spécifiques et expliquent ce que les effets spéciaux sont censés faire, alors nous faisons en sorte que l'action et les effets cohabitent. Les effets spéciaux n'ont jamais causé de problème. La scène d'action est conçue de manière àla rendre la plus attrayante possible.

Le public a attendu avec impatience les suites de Matrix (le premier film est sorti en 1999), toute cette impatience et attente concernant Reloaded et Revolution vous a t'elle mis la pression ?

En fait il n'y a jamais eu aucune pression. Juste après avoir fini Matrix je suis parti travailler sur "Tigre et Dragon". Quand j'ai fais ce dernier je n'avais aucune pression car personne n'imaginait que Matrix ferait autant d'argent à travers le monde. Personne n'avait imaginé que "Tigre et Dragon" allait aussi bien marcher que ça aux Etats-Unis. C'était une agréable surprise. Donc je ne laisse pas la pression m'avoir. Les réalisateurs me disent ce qu'ils veulent et je conçois une scène d'action qui représente ce qu'ils désirent. Je ne pense pas que me sentir stressé aiderait mon travail.

Votre travail sur Matrix a clairement eu un effet sur le look des autres films. Même Shrek à une scène parodiant une scène de Matrix. Que ressentez-vous lorsque vous voyez votre travail influencer autant de film depuis Matrix ?

Ils ne font que copier le film et la vision du réalisateur. En fait, je pense que c'est une bonne chose et c'est assez amusant de voir un film être copier ainsi. Vous devez être vraiment bon avant que d'autres personnes pensent à vous copier.

Votre contribution à Matrix est évidente. Comment le film a t-il amélioré votre vie professionelle et personnelle ?

Le film a beaucoup fait pour les films d'action de Homg Kong. Il a sorti ces films de leurs niche et les a présenté au monde entier. Maintenant les gens connaissent les scènes d'actions venant de Hong Kong. C'est très bon pour le developpement de notre cinéma.

Comment était-ce de travailler avec les Wachowski ? Ang Lee avait l'habitude de dire qu'il faisait des requètes impossibles car il ne comprennait pas les limitations des scènes d'actions. Les Wachowski étaient-ils sembables ?

Les Wachowski comprennent très bien les films d'actions. Avec Ang, je savais que certaines de ses demandes n'étaient pas réalisables et je le lui disais. Ou sinon je lui disais que ce qu'il pensait être génial était assez commun dans notre industrie. Les Wachowski n'ont pas fait de demandes de ce genre. La plupart du temps ils me racontaient juste ce qu'ils désiraient voir dans une scène. Nous mettions quelque chose sur pied et nous leur montrions ce que nous avions choréographié. Ils nous demandaient de faire des changements si cela était nécessaire. La manière dont ils tournent leurs films est assez différente de la plupart des réalisateurs américains. En fait leur style se raproche plus du style de Hong Kong. Par exemple, la plupart des réalisateurs d'Hollywood utilisent plusieurs caméras pour filmer une scène d'actions. Les Wachowski n'utilisent qu'une caméra. C'est ce que nous faisons a Hong Kong. Ils trouvent le meilleur angle et travail à partir de là, a moins que la scène soit particulèerement dangereuse ou qu'elle comprenne des effets très complexes.


Quelle quantité de votre propre kung-fu avez-vous utilisé pour la choréographie de Reloaded et Revolutions ?

Pas grand chose à vrai dire. J'ai réalisé que ce que vous apprennez en kung-fu est quasiment inutile quand vous essayez de le transposer devant une caméra. Vous devez ajouter de nombreux mouvements créatifs. Ce que nous apprenons est beaucoup trop posé, ca ne change pas. Mais dans les film, les choses évoluent constament et vous devez faire en sorte que l'action, les personnages et l'histoire fassent un tout. Vous devez être plus versatile.

Vous avez travaillé avec des acteurs asiatiques et des acteurs hollywoodiens. Avez-vous remarqué une différence entre ces deux groupes en termes d'entrainement ?

Il n'y a pas de grandes différences. C'est juste que le style de combat asiatique est différent de celui d'Hollywood. Les asiatiques sont beaucoup plus habitués à faire des scènes d'actions et ont besoin de peu d'entrainement. Les acteurs hollywodiens ont besoin de beaucoup d'entrainement. S'ils ne sont pas entrainés ca ne passe pas bien a l'écran. Bien-sûr vous avez beaucoup plus de temps pour entrainer les acteurs à Hollywood qu'a Hong Kong ou vous n'avez quasiment pas de temps pour ça. La solution à Hong Kong: Vous ne savez pas vous battre ? Utilisez une doublure !!! Avec Matrix les Wachowski voulaient que les acteurs puissent être capable de faire leurs propres cascades. Keanu a environ 30 scènes de combat donc il a du s'entrainer encore plus longtemps. A la fin de la journée tout dépend des choix du réalisateur.

Dans le premier Matrix, aucun des acteurs n'avait jamais pratiqué les arts martiaux avant le tournage, mais dans les deux suites vous avez utilisés deux experts en karaté, Neil et Adrian Raiment, comme acteurs. Etait-ce plus facile de concevoir leur scène d'actions ?

Nous n'avons pas presenté de karaté dans ces deux suites. Ils ont du utiliser d'autres formes de combat mais ils étaient bons. Leurs performances étaient très propres et ils ont fait ce qu'on leur demandait. Ils apprenaient vite mais ils ont néanmoins du s'entrainer.

Comment était-ce de retravailler avec Keanu ?

Il s'est beaucoup amélioré dans ces deux films. Il a quand même du s'entrainer énormément car il combat beaucoup plus dans ces deux films. Il a aussi du s'entrainer au maniement d'armes. Dans le premier film, ses combats étaient principalement à mains nues et un contre un. Dans les suites c'est beaucoup plus difficile pour lui, notamment pour la scène contre les 100 adversaires.

Comment était-ce d'entrainer Jada Pinkett ?

Elle a rejoint l'équipe après la période de préparation ce qui nous a laissé que très peu de temps comparé aux autres acteurs. Elle a passé deux mois a s'entrainer, ce qui était suffisant pour faire en sorte que ses scènes soient réussies.

Vous avez passé beaucoup de temps a entrainer les héros du films. Est-ce que les vilains ont reçus le même entrainement ?

Oui ils ont subi la même dose d'entrainement mais ils ne se sont pas entrainer ensemble. Nous les avons séparés en différents groupes.


 

Traduction par code-matrix.net





INTERVIEW
YUEN WOO PING