STUDIO
INTERVIEW MONICA ELLUCI



MONICA BELLUCI DANS STUDIO MAGAZINE
Persephone l'épouse du Mérovingien s'exprime dans une longue interview accordée à Studio après le tournage des deux suites de la trilogie matrix.

PARIS - SYDNEY. Plus de 20 heures de vol ! On est en septembre 2001. Je débarque en Australie dans un drôle d'état. J'ai la tête à l'envers - Au propre comme au figuré, puisqu'on est de l'autre côté du globe ! Il faut dire qu'en plus, j'ai eu une semaine compliquée. J'ai été bloquée quelques jours à Toronto, où l'on présentait le pacte des loups, à la suite des terribles attentats du World trade center il a fallu que je repasse par Paris et que, deux jours après, je prenne l'avion pour Sydney. J'ai déja voyagé dans de meilleures conditions ! Heureusement, la perspective de ce qui m'attend ici, pendant les trois mois à venir, me ravit : Le tournage de MATRIX RELOADED et MATRIX REVOLUTIONS, les nouveaux épisodes dans lesquels je tiens un petit rôle.... Je n'en reviens pas d'être là. Tout ressemble à un rêve. Et je pourrais même presque dire que ce rêve à commencé dés la sortie du film des frères WACHOWSKI...

Lorsque j'ai vu MATRIX à Paris quelques temps aprés sa sortie (tout le monde autour de moi ne parlait que de ça !), en juin 99, je me souviens avoir pensé que je rêverais de faire partie d'un tel projet, tellement c'est fort, original et passionnant...Déjà, j'avais beaucoup aimé Bound, le premier film des Wachowski. Mais bon, qu'est ce qu'on peut faire d'autre quand on est une actrice européenne, que de rêver à de telles aventures ?

En décembre 2000, Malena, de Guiseppe Tornatore, sort en Amérique. Je vais là-bas pour la promotion. Un jour, par mon agent américain, j'apprends que les frères Wachowski ont vu et aimé Malena et qu'ils veulent me rencontrer !
Un rendez vous est fixé. Je me rends donc dans leurs bureaux aux studios de la Warner. Ils sont là tous les deux :
Andy et Larry. Deux hommes jeunes, presque des adolescents, un peu timides. Ils ne sont pas, comme beaucoup d'américains, prêts à vous tapper sur l'épaule en riant aux éclats. Ils ont un côté trés réservé trés retenu. Avec un sens du sacré évident. On dirait deux prêtres ! Cela les rend beaucoup plus interressants... De plus ils se complètent de manière étonnante ; l'un peut terminer sans problème la phrase que l'autre à commencée. Tout de suite je leurs dis à quel point j'aime leurs films. Il me disent combien l'engouement des européens pour Bound a compté pour eux : les européens, contrairement aux Américains, ont su prendre le film dans toute sa dimension sensuelle, voire sexuelle. Ils me disent qu'en voyant Malena, ils ont pensé me proposer d'interpréter un nouveaux personnage des deux prochains épisodes de matrix qu'ils préparent . Ils me parlent d'une femme mytérieuse et sensuelle. Je leur répond "voila c'est moi !" On rit et on en reste là. Le lendemain je rentre en france. Le soir de la première du pacte des loups, le 25 janvier 2001, je reçois un coup de fil de mon agent américain : "Monica les frères Wachowski veulent que tu viennes à Los Angeles faire des essais. Il faut organiser le voyage le plus vite possible. Je vais t'nevoyer quelques pages du scénario qu'il faut que tu apprennes..." Quelques jours plus tard je pars pour Los Angeles. Le lendemain de mon arrivée une voiture vient me chercher à mon hotel, le four seasons, et me conduit à la Warner. Là dans un petit studio, il y a Andy et Larry Wachowski, une caméra, la directrice du casting, quelques membres de l'équipe et un jeune acteur qui jouera, pour ces essais, la doublure de keanu reeves. Moi reflexe Matrixien inconscient, je porte un long manteau de cuir noir, trés fin, presque aussi fin qu'une robe, qui descend jusqu'au chevilles. Il me rappelle la tenue de keanu dans Matrix, et même sa silhouette si bien dessinée. Pendant les essais, pendant le tournage de ces deux scènes je ne quitte pas ce manteau. Andy et Larry sont extrèmement attentifs et doux. Ils me parlent un peu plus du personnage, mais restent assez évasifs. Ils me disent juste que cette femme que je vais jouer, Persephonis, est bien inspirée de malena : La manière dont elle marche, dont elle est habillée, son côté sensuel... C'est, me disent-ils, quelqu'un de trés féminin. Elle est séduisante et dangereuse - mais peut être drôle aussi.

"Trois semaines plus tard, alors qu'on est, Vincent (Cassel) et moi, chez nous en train de parler avec gaspard (Noé) d'irréversible et d'organiser le tournage, mon agent m'appelle : " congratulations ! You got it " Je répond juste "c'est génial !" Et là je réalise que je vais faire partie de l'aventure matrix ! Et que je ne suis donc pas prés de m'arreter de tourner. Depuis plus d'un an j'enchaine les tournages. Mais quand on a comme moi rêvé d'être actrice, comment dire non aux pacte des loups, comment dire non à astérix et obelix, comment dire non à irreversible, comment dire non à Matrix ? Tout est trop bien ! De plus, si j'avais envie de travailler aux états unis, ce n'est pas pour faire le premier blockbuster venu, mais pour rencontrer des metteurs en scène interressants, aussi interressants que ceux avec lesquels je travaille en Europe - et les wachowski ne sont pas parmis les moins intéressants. Gaspard et Vincent qui sont fous de matrix, sont presque aussi contens que moi !
" En septembre 2001, je prends donc l'avion pour Sydney. Entre le premier coup de fil et ce voyage, j'ai fini Asterix, tourné irreversible signé mon contrat et envoyé et envoyé mes mensurations à la costumière de Matrix, la géniale Kym Barett. Elle m'a fait passer de magnifiques dessins des costumes, accompagnés d'une petite mention : "droits réservés Warner bros. Toute duplication ou distribution non autorisé de ce document sera punie au maximum de ce que prévoit la loi !" On ne rigole pas avec le secret à la Warner, dés lors qu'il s'agit de matrix ! Je suis cependant surprise car je reçois le scénario intégral, du 2 et du 3, et pas seulement les pages me concernant. Belle confiance. - même si mon nom est inscrit en filligrane sur toutes les pages : si j'en fais une photocopie, on saura d'où ca vient ! "Avant de partir j'ai aussi appris que Lambert Wilson va également faire partie du projet et qu'il va jouer mon mari, Merovingian. Je ne le connais quasiment pas - juste "bonjour, bonsoir" dans des manifestations professionnelles - , mais tout le monde m'en dit du bien. Et enfin j'ai lu le scénario. Incroyablement brillant, complexe et profond. Si Matrix a marché et est devenu, au-delà du succés, un vrai phénomène, c'est certe grâce à sa qualité cinématographique (le brio de la mise en scène...), à son côté entertaining (les scènes d'action, les effets spéciaux, les inventions visuelles...), mais c'est aussi grâce à la profondeur du propos, à une sorte de sous-texte philosophique auquel les adolescents, en pleine interrogation existentielle, voire métaphysique, ont été sensibles... Les deux nouveaux épisode sont exactement dans cette lignée, mais... ne comptez pas sur moi pour raconter l'histoire dans le détail (Rires.) "Je peux juste vous dire que les trois personnages principaux sont ceux interprétés par Keanu revves, carrie anne moss et laurence fishburne. Que je fais partie des nouveaux personnages qui apparaissent dans le deuxième volet ( Matrix reloaded ) et que j'ai un tout petit rôle dans le troisième (Matrix revolutions ) Que je n'ai pas de scène d'action, enfin, juste une, mais vraiment spéciale. ( Rires.) Je n'ai donc pas dû m'entrainer à sauter sur un mur, ni à pratiquer les arts martiaux, comme Carrie Anne Moss qui réalise, elle, des prouesses techniques incroyables ! 3 Aprés quelques jours, où je récupère du voyage et où j'essaie les costumes - des tenues blanches, incroyablement belles et sexy, en latextrés moulant -, je retrouve l'équipe. Le tournage a commencé depuis quelques temps déjà. Une scène trés spectaculaire sur une autoroute (qui a été construite spécialement pour ça ! ) a déjà été filmée au début de l'été en Californie. Et en Australie, le tournage est prévu pour plus de neuf mois ! Moi, je n'en ai que trois. L'essentiel du tournage a lieu dans d'immenses studios où les Wachowski tournent les deux épisodes de Matrix en même temps, organisant le plan de travail avec les décors.

"En fait, la première chose qu'on fait lorsque j'arrive sur le plateau, ce sont des répétitions. Pendant quelques jours je répète en effet avec les autres acteurs la plupart de mes scènes dans les décors. Plus pour des questions de mise en place que pour des questions de jeu - il ne faut pas brûler trop vite l'essence de la scène. Mais en répétant les positions et les déplacement, nous n'auront plus qu'a nous concentrer sur l'essentiel lorsqu'il faudra tourner la scène. Il y a bien une caméra, mais les Wachowski s'en sevent à peine. Il ne faut pas longtemps pour comprendre qu'ils ont une idée extrèement précise de ce qu'ils veulent. Tout est anticipé, rigoureusement mis au point. Je découvre Lambert (wilson), qui est absolument adorable. Je retrouve Keanu avec plaisir. Je l'ai connu sur le Dracula de Francis Ford Coppola, lorsque j'ai débuté. J'étais mannequin et soudain je participais à un film immense, l'un des projets les plus excitants du moment. Ce n'était qu'un petit rôle, mais dans une scène sublime, qu'on a mis 5 jours à tourner, une scène érotique trés belle où, avec d'autres filles, on se jetait sur un lit pour embrasser ce beau jeune homme ! Et là, prés de dix ans aprés, je dois faire avec lui quelque chose de très fort - que je ne peux pas vous dévoiler, mais qui n'est pas mal non plus ! Physiquement il n' a pas changé . C'est incroyable tout ces acteurs américains : Keanu, Jonny Depp, Brad Pitt : Ils restent presque adolescent... Ils ont 38/39 ans et il en font 25 !
" Arrive mon premier jour de tournage. Je tourne non pas une scèe du film, mais une scène du jeu vidéo MATRIX, qui sortira dans la foulée du film! Ce sont les Wachowski eux mêmes qui me dirigent. C'est plutôt amusant. Je suis d'ailleurs trés curieuse de voir quel aspect va avoir ce jeu vidéo. En tout cas, on le tourne comme un scène de film. C'est bien parque c 'est pour moi une manière d'entrer doucement dans l'univers, avec moins de pression, une manière habile de casser la glace entre nous. 3 Ensuite le tournage commence vraiment. Les jours se suivent et ne se ressemblent pas forcément. Le lieu où l'on tourne très protégé, est immense. Une ville ! Avec des décors gigantesque, impressionnants. J'ai le sentiment certains jours, qu'il y aplus de 2000 personnes en train de travailler sur ces deux nouveaux matrix. Hallucinant ! Il y a bien sûr une deuxième équipe qui tourne mais je n'ai pas affaire à elle.

" C'est amusant d'observer Larry et Andy au travail. Larry est plus âgé (37 ans aujourd'hui) qu'Andy (35), mais c est imperceptible. Il y a une incroyable osmose entre les deux Impôossible de dire qui fait quoi. Ils n'y en a pas un qui s'occupe des acteurs et l'autre de la caméra. Ils s'occupent tout les deux de tout. L'un dit un truc, puis il se penche vers l'autre et parlent ensemble. Et la scène d'après c est l'autre. Aucun ne prend une décision qui n 'est partagée par l'autre. On a le sentiment qu'il n'y a jamais de désaccord entre eux. C'est même très beau de voir ces deux frères ne faisant vraiment qu'un. On m'a dit que les Taviani procédaient de la même manière sur les plateaux... "A première vue on a le semtiment que Larry est plus ouvert qu'Andy. Mais je ne suis pas sûre que ce soit la réalité. Il est clair que dans le "couple" chacun compense ce qui manque à l'autre pour atteindre l'équilibre parfait. Du coup ça créé un plus grand mystère encore. Ils sont un peu à l'image leurs films. Avec des strates differentes, souterraines. Leurs indications sont factuelles que psychologiques, mais ça dépent vraiment des moments et des scènes. " Au fil des jours mon personnage se précise un peu. Si les frères Wachowski ne m'ont rien indiqué de la nature mythologique de Persephonis, j'ai à ma disposition les livres de mythologie qu'ils ont emportés... Persephonis est le nom d'une déesse grecque enlevée par hadès, le dieu des enfers. A la suite d'un compromis avec Zeus, son père, elle peut quitter le monde souterrain six mois par an et revenir sur terre pour voir sa mère, Déméter, la déesse de la fertilité. Pour fêter son retour, celle-ci laissait les plantes pousser, et c'est ainsi qu'arrivait le printemps. D'une certaine manière, à cause de son mari elle est comme retenue prisonnière.... Il est clair que mon personnage de Matrix est nourri de cette déesse là. Prise entre la matrice et le monde réel. A la fois reine des ombres et symbole du printemps. Dans le film persephonis est une femme qui a eu beaucoup de vies. Dés qu'elle touche quelqu'un, elle peut sentir ce qu'il éprouve. Elle est semblable à une rapace, une vampire du sentiment des autres. Elle n'a pas besoin de dents, il lui suffit de poser la main sur sa proie.

" Presque toutes mes scènes sont avec Keanu Reeves, Carrie Anne Moss, Laurence Fishburne et Lambert Wilson. Je suis aux anges... C'est un vrai plaisir de travailler avec keanu. C'est un bel acteur, et aussi quequ'un qui a un beau coeur. Il est très timide secret même, mais vraiment adorable et doux. Pourtant on n'a pas toujour des scènes faciles à faire vous verrez ! Carrie Anne, c'est quelqu'un de trés fort - sinon elle serait incapable de faire ce qu'elle fait dans Matrix. L'un des atouts de Matrix, c est de montrer les femmes sous un jour different. Elles ne sont pas des faire-valoir et elles ont un rôle très physique. Carrie Anne à une persévérance incroyable., elle prend des risques physiques réels. Elle n'entre pas dans les stéréotypes de l'actrice américaine - d'ailleurs elle est canadienne. Sa beauté est interressante, intrigante, si bien qu'elle donne une grande élégance aux scènes d'actions. Dans la vie elle a aussi beaucoup de force. Je me suis très bien entendue avec elle. Quant a Laurence Fishburne, c'est...le roi lion ! ( Rires ) Il est très généreux, prend toute la place, s'interesse à tout le monde, veut tout savoir, entre dans la vie des gens, a besoin de donner - et de prendre aussi... Il est puissant, il a une voix magnifique, une prestence incroyable et une belle âme. Quand on lui parle il écoute - ce qui n'est pas si courant avec les américains !
Je ne tourne pas devant des écrans verts ou bleus. Je ne tourne que dans des vrais décors. L'un des lieux principaux où se déroulent mes scènes est un chateau à la française. Avec des statues monstrueuses et sublimes à la fois. lambert est souvent avec nous, il a un rôle très fort. On voit qu'il a une solide formation théâtrale, il est excellent. Un jour alors qu'il doit dire un très long monologue à une table devant plein de monde, il se montre si bon qu'à la fin de la prise tous les acteurs applaudissent, charmés par ce beau français qui parle très bien anglais, qui a une belle présence tout en étant très discret et très doux. C'est un compagnon de travail exceptionnel. J'adorerais retravailler avec lui. " Bien sûr, tous les deux, nous ne tournons pas tous les jours. Mais impossible de quitter l'australie quand on a 5 jours de congé. Pour aller où ? C'est si loin de tout... Je me prépare donc a rester jusqu'en décembre. Il y a ici une grande ouverture d'esprit, sans doute le résultat du mélange des cultures. J'aime beaucoup l'attitude assez libre et ouverte qu'ont les australiens. On ne sent pas de hiérarchie entre les gens, comme aux états unis où ils sont souvent obsédés par le statut social, la réussite ou le salire des autres... C'est vraiment un endroit agréable où travailler. La plupart des techniciens sont australiens. Ce n'est pas un film hollywoodien, mais un film australien. !





STUDIO
INTERVIEW MONICA BELLUCI