ANDY JONES JOEL SILVER
SCIFI.COM




SCIFI.COM Interview Andy Jones, Joël Silver

Le producteur de la trilogie Matrix et Andy Jones le rélaisateur de Final Flight of the Osiris parlent des Animatrix

Comment est apparu le projet des Animatrix?

Silver: Les frères Wachowski sont de grands fans des japanimations, ils ont été tres exciées àl'idées de travailler avec certains de ces réalisateurs. Ils ont écrit quatres des scénarios, laissant les directeurs cartes blanches pour les cinq autres animatrix.

On avait ce formidable collaborateur, Mike Arias, qui est un vieil ami de John Gaeta, le responsable des effets visuels du film. Mike Arias est un américain qui vit au Japon et qui parle courament japonais. Il est lui aussi un tres grand fan de japanimations. Il était notre relais la-bas et c'est lui qui a tout supervisé. Nous nous sommes retrouvés avec une incroyable collection de styles différents avec des histoires différentes, des styles différents et des idées différentes, qui s'agencent et se retrouvent parfaitement dans ce concept culturel créé par les frères Wachowski qu'est le monde de la Matrice.

De qui vient cette idee des Animatrix?

Silver: Tout cela vient des freres Wachowski. Dès le début, il avaient l'intention de raconter une histoire utilisant plusieurs médias. Il n'y a pas si longtemps je me souviens qu'il n'y avait que trois important networks, pas d'ordinateurs, ni de cable. Le monde était soit l'un soit l'autre. A l'époque il n'y avait que la télévision et le cinéma, et c'était tout. Mais les frère Wachowski ont senti cette autre voie. "Si nous pensons qu'il y a des fans, et si il y a des fans intéressés par ce que l'on fait," ils se sont dit, "pourquoi ne pas leur donner une histoirede partout?" Donc "Matrix Reloaded" commence dans "Final Flight." Enfin, je veux dire que c'est l'introduction de "Reloaded."

Comment l'idee de passer Final Flight en avant-première de "Dreamcatcher" est-elle venue?

Silver: La sortie de "Dreamcatcher" en avril était l'occasion parfaite. Ils touchent un public similaire et une esthétique qui correspond à notre audience. De plus, Larry Kasdan, le directeur de Dreamcatcher, était un très grand fan de Matrix et pensait que ca serait une bonne idée. C'est complètement novateur. Enfin je voulais dire que l'on ne faisait plus de double présentation, et ce n'est pas non plus une animation par définition. Ce n'esy pas un dessin anime de Bugs Bunny.Nous pensions que c'était une bonne occasion pour lancer le début de la saga. Andy [Jones] a travailler très dur pour obtenir plus ou moins ce que les "boys" voulaient et il a créé des images qui ont tellement impressionnées les "boys" qu'elles furent integrées au film lui-même.

Quelles sont ces images?

Jones: J'ai aussi travailler avec John Gaeta sur les mouvements des sentinelles. Il était en train de travailler sur leurs mouvements autour du vaisseau et leurs facons de s'insinuer partout. Il s'avait qu'il serait la dessus un bon moment "C'est une bonne occasion de travailler sur ce que ca va donner àl'écran." Alors j'ai travaillé sur le mouvement des sentinelles quand elles se regroupent et se deploient, et ca lui a beaucoup plu, et les Wachowski l'ont repris.

Y aura-t-il des références à Final Flight dans Reloaded?

Silver: Ils font référence a l'Osiris, aux personnes qui ont perdu leur vie pour cette information. Alors si vous l'avez vu, vous vous direz, "Oh, je l'ai vu. Je comprend." Mais encore une fois, plus vous creusez au milieu de tout ca, plus vous en saurez. Alors cette histoire commence ici et continue dans le film. Et si vous le voyez jamais, ou vous ne jouez jamais au jeu video, le film restera formidable, tres excitant et très palpitant. Mais si vous prenez le temps de voir certains des animatrix et voir "les choses", cela decuplera l'experience.


Quelle importance l'Internet a t-'il joue dans la promotion du film?

Silver: Il y a 1100 sites de fan de Matrix. Nous avons 50 000 connections par jour, tous les jours sur le site officiel. Nous utilisons beaucoup mais encore une fois ce n'est pas que pour promouvoir le film. Le site est rempli de bonus car nous pensons que cela est important. Plein de bonus. Je veux dire par la qu'a la fin de "Reloaded" nous ajouterons une bande anonce de "Revolutions" après les 8 minutes de crédits. Le studio nous a dis "Mais si les gens n'attendent pas?. Et voila le pourquoi de l'internet. Ils sauront qu'il y a une bande annonce et qu'ils pourront la voir. Nous ne voulons pas montrer la bande annonce avant le début du film car le public verra alors des choses qu'ils ne voudront pas savoir avant la fin de "Reloaded".

Mais l'internet est fait pour ca. Deux des animatrix sont déja disponibles sur internet. Il y en aura deux encore a venir. Regardez. Je pense que toutes ces choses nous sont disponibles. J'ai de la chance d'avoir ces deux realisateurs qui sont assez ingenieux et intelligents pour se servir de toutes les possibilités de l'internet. Spencer Lamb, le responsable du site officiel, trouve tous les jours de nouvelles choses à faire. Le bon côté à propos d'AOL c'est qu'ils ont un serveur tres puissant, et qu'ils permettent... 250 000 téléchargements par heure, ou à peu pres. Si nous n'avions pas le serveur d'AOL nous ne pourrions pas faire tout cela. Nous l'utilisons beaucoup. C'est l'étendard du film.

Pensez-vous que le film atteindra le niveau espéré ?

Silver: Absolument. Il surpassera toutes les espérances. Il est la. C'est fantastique !!

scifi.com traduit de l'anglais par code-matrix.net





ANDY JONES JOEL SILVER
SCIFI.COM